Projet HoHoHo :: Hobo Hobbit Houses !

Des logements épiques pour les plus démunis !

4 millions !
C’est le nombre actuel de personnes souffrant de mal logement rien qu’en France, dont plus de 100 000 personnes sans domicile fixe[1].
A en croire les politiques, on fait déjà le maximum.
Pourtant, les logements libres ne manquent pas, les terrains vagues non plus.
Et si nous apportions notre propre solution ?!

Ho Ho Ho ! Entendez-vous le Père Noël au loin ?

Non, parce que la figure emblématique du capitalisme (et donc d’une grosse partie des maux de nos sociétés) a tendance à ne pas se mêler de ce genre de problématique.
Qu’à cela ne tienne, on va l’y mêler nous-même, de gré ou de force.

Ho Ho Ho, c’est ce projet à la fois fou et donc incroyablement humain que nous voulons proposer de bâtir avec vous : Hobo Hobbit Houses.

L’idée ?
Proposer à des sans abris de loger dans… un trou de Hobbit !

De l’épique au fantastique en passant par du développement durable !

Les amoureux de récits fantastiques connaissent les œuvres de Tolkien et donc les fameux trous de Hobbit, sorte d’habitations mi-enterrées, fondues dans les collines et la verdure.

De nombreux fans ont d’ailleurs tenté de reproduire, avec un succès fulgurant, ces habitations.

Et vous savez quel est leur plus grand avantage ?
Comme elles sont mi-enterrées et fondues dans l’environnement, pas besoin de permis de construire.
Qui dispose d’un terrain dispose d’un potentiel habitat.

Autant de place qu’on le souhaite et de l’isolation de qualité !

Sans permis de construire, plus de problème de taille.
Tant qu’on le sait creuser, on peut bâtir.

En se procurant de l’argile et du foin, on pourra monter des murs d’une forte qualité isolante.
L’ajout d’un toit végétal renforcera encore ce phénomène.

Ok mais pour le chauffage ? Parce que l’isolation ne suffira pas…

Pourquoi ne pas s’en remettre aux traditions coréennes avec l’ondol ?
Cette technique ancestrale consiste à faire reposer une habitation sur un circuit d’air chaud alimenté par un fourneau à bois installé d’un côté de la maison, à l’opposée de la cheminée d’évacuation.

En bâtissant des trous de Hobbit sur un modèle en étoile au centre de laquelle on placerait un kiosque où l’on disposerait plusieurs fourneaux (toujours réalisables en argile) qui viendraient alimenter en chaleur les habitations, on gagnerait une précieuse chaleur (qui ne s’enfuirait pas grâce à l’isolation précédemment décrite).

Et un système solaire, c’est envisageable ?

Absolument, en prime en recyclant des canettes !
Cette idée, aussi folle que notre projet, a été expérimentée avec succès !
L’installation permet, les jours d’ensoleillement, de faire grimper la température jusqu’à 21°C dans une chambre.

Côté sanitaires, ça donne quoi ?

On peut aisément penser à des toilettes sèches, il faudrait évidemment prévoir un système de traitement en aval.
Côté bain, il est absolument possible de prévoir une baignoire abritée, chauffée par un même système d’ondol que pour la maison.

Hygiène et produits du quotidien

Des serres pour cultiver à l’abri, des conserves (en verre idéalement), des produits d’hygiènes à partir d’argile blanche et de bicarbonate de soude, il est possible de tout fournir à petit prix.

Idem pour les combustibles pour les ondols; il existe de nombreuses façon de recycler et surcycler des produits dans le but de créer des combustibles propres, à moindre coût.

Il manque seulement la possibilité de laver son linge… quoi qu’il soit tout à faire possible de créer des machines à laver en associant ancien tambour de machine et… vélo, une bonne façon de dépenser son énergie, en plus du jardinage.

Et combien tout ça coûterait ?

C’est là le plus intéressant, pas beaucoup.
Bon d’accord, “pas beaucoup” c’est relatif mais dans les faits, le plus gros de la dépense, c’est l’achat d’un terrain.
Ensuite, tout le matériel peut être récupéré ou acheté à bas prix.

Alors finalement, loger des sans abris ne semble plus si difficile.
En concevant des logements autonomes, cela ne coûterait même pas un loyer à ces personnes qui pourraient alors espérer dépenser leur énergie autrement qu’à leur survie.

En ajoutant la possibilité de fournir plus ou moins régulièrement des vêtements peu usés et en proposant des activités de groupe, voilà un façon économe de donner une seconde chance à notre prochain.

Alors, qui a envie de faire mieux que nos gouvernements ?

Soutenez l’association en adhérant, soutenez le projet en donnant, concrétisez-le encore plus en le sponsorisant !

“Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir. Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.” ~ Abbé Pierre


NOTES :

1 – D’après la fondation de l’Abbé Pierre.
Les chiffres concernant les sans domicile fixe sont toujours emplis d’incertitude à cause de la difficulté de recenser certains sans abri non pris en charge, même ponctuellement, par le samu social et d’autres organismes d’accueil ou de secours.

1 Rétrolien / Ping

  1. Inboxing : de l'aide en boîte ! - Le Club des Entrepreneurs Tribaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*