Le Donjon Du Savoir – Un projet pro éducation universelle

Rendre l’école accessible au plus grand nombre !

Personne en situation de handicap physique et établissement scolaire inadapté, étudiant qui souffre de phobie sociale ou d’agoraphobie, collégien avec un trouble de l’anxiété, primaire “en retard” par rapport à sa classe, adulte en réorientation, personne profondément autodidacte, l’école est bien jolie sur le papier mais dans les faits, elle enseigne beaucoup de contenus obsolète à un public qu’elle pré-sélectionne par son fonctionnement.

Alors comment résoudre le problème ?
Nous avons décidé de miser sur le digital et le ludique.

Universaliser l’accès !

Apprendre de chez soi nécessite souvent de passer par des organismes agréés qui, soyons honnêtes, coûtent un bras.
Pour une personne valide, c’est encore jouable sous réserve que le foyer fasse au moins partie de la classe moyenne, pour une personne en situation de handicap, le budget familial part déjà bien souvent dans le quotidien, entre soins et transports, notamment.
Venir y greffer un tutorat complet à domicile n’est donc, bien souvent, pas envisageable.

En revanche, avoir accès à des cours en ligne, à suivre à son propre rythme, avec un programme personnalisé fonction d’objectifs définis à l’inscription (ex : préparer le bac, devenir freelance en informatique, etc) et réajustables aussi souvent qu’on le souhaite, c’est parfaitement possible avec une solution en ligne.

C’est la première composante du projet du Donjon du Savoir : être une école majoritairement dématérialisée permettant à toute personne qui le souhaite de s’inscrire pour suivre des cours.

Et le tout à moindre coût : bien loin des 100 à 300 euros par mois des instituts privés qui proposent des cours par correspondance, le Donjon du Savoir, c’est une gamme d’abonnements à partir de 5 euros / mois.
L’abonnement le plus onéreux est de 30 euros / mois et correspond à une formule avec un accompagnement enrichi, destiné aux élèves qui ont un projet nécessitant plus qu’une simple formation (par exemple un besoin d’assistance en audio/visio conférence 1h chaque semaine; un coaching plus étendu, etc).

“5 € / mois, ça fait quand même 60 € / an.”
Mais ici, pas d’obligation d’achat de livres lourds à porter (qui vous coûteront parfois des heures de kiné en supplément), pas d’abonnement de bus ou de pleins d’essence en plus pour les trajets jusqu’à votre école, pas de frais de cantine parfois exorbitants face à ce qu’on y mange.
Vous économiserez bien plus que ce que vous dépenserez !

Bon, ceci répond à pas mal de questions sur l’accessibilité mais quid de l’aspect ludique ?
On y vient !

Gamifier les contenus.

La “gamification”, c’est l’art de faire d’un contenu lambda une aventure palpitante en transformant l’expérience utilisateur en jeu.
Dans le Donjon du Savoir, on ne mise pas sur un apprentissage linéaire et académique, on veut vous immerger dans un univers à part, avec lequel vous allez interagir à votre sauce.

A l’inscription, vous allez préciser le but que vous voulez atteindre : vous remettre à jour, viser un niveau académique spécifique, vous spécialiser dans un domaine, viser un métier, etc.
Ensuite, vous allez créer votre avatar, un petit personnage personnalisable à votre goût, qui vous représentera tout au long de votre parcours en ligne.
Votre mini vous aura alors une barre d’expérience, des points d’endurance et des points de vie.
Il aura aussi des compétences.

La barre d’expérience pour une stratégie d’acquisition de contenus.

Plus vous consommez de contenus, plus la barre grimpe.
Logique : plus vous suivez de leçon, plus vous gagnez en expérience théorique.

Mais suivre des cours ne sera pas la seule façon de faire grimper cette barre d’expérience, au contraire.
Vous pourrez aussi cumuler des points dans le labo (expériences concrètes et publication d’articles) ou dans des mises en pratique extérieures (création d’un prototype, stage chez un professionnel, etc).

Comme la pratique l’emporte sur la théorie, votre barre d’expérience grimpera un peu plus vite par ce biais 🙂
Chaque fois qu’elle atteindre les 100%, votre personnage prendra un niveau et la barre sera remise à zéro pour un nouveau pallier à atteindre.
Exactement comme dans tout Jeu de Rôle.

La prise de niveau altère les contenus auxquels vous avez accès : plus le niveau est élevé, plus on vous proposera d’activités.
Cela impliquera aussi de débloquer des évaluations.
Gagner en niveau vous fait gagner en endurance et en points de vie.

L’endurance : ce qu’il vous faut pour bien étudier.

Apprendre en ligne comporte quelques dangers si on n’a pas appris à apprendre.

Pour apprendre sereinement, il est important de savoir faire des poses régulières, pour se changer les idées, se réhydrater, ré-oxygéner son cerveau.
Aussi, votre personnage dispose d’une barre d’endurance qui vous indique à quel stade vous en êtes.

Suivre un cours fait baisser votre endurance.
Plus le cours est long, plus votre endurance baisse.
Les ateliers de mise en pratique et les évaluations suivent le même schéma.

Et quand on est virtuellement HS, on fait quoi ?
On quitte le donjon… ou on visite l’auberge et la salle de repos !

A l’intérieur du donjon, il y a de nombreuses salles.
Parmi elles, on trouve une auberge qui vous propose de vous ressourcer : écouter le barde, suivre l’atelier de Enolwen, maîtresse de la méditation, faire un authentique jeu en ligne pour distraire votre cerveau.
Chaque petit atelier de l’auberge vous fait regagner un peu d’endurance.

Dans tous les cas, même si vous prenez le temps de reposer votre personnage, vous ne pourrez pas suivre plus de 7h de cours en ligne par jour.
Tout simplement parce que, même si vous êtes incroyablement bien motivé, cela serait contre productif.
Il vaut mieux avoir un investissement plus mesuré : au moins 30 minutes par jour, les jours de petite forme, jusqu’à 3h par jour les jours de grande volonté.
Et une pause de 10 à 20 minutes à l’issue de chaque cours l’auberge vous sert à ça.

Et une fois que vous serez gavé d’expérience et doté d’une endurance à nulle autre pareille, vous verrez que vous serez peut-être limité par vos points de vie.

Les points de vie : parce que l’échec n’est jamais une fatalité.

Vous savez quel est le miracle des jeux ?
Une mort y est rarement définitive.
On a des vies bonus, on peut reprendre depuis le début si on est arrivé au bout de son stock de vies et on peut se soigner.

La réussite scolaire, c’est la même chose.
Un échec est rarement définitif; en fait il l’est uniquement si vous vous autorisez à ce qu’il le soit.
Les points de vie de votre personnage définissent les crédits que vous pouvez mettre en jeu pour passer des évaluations de validation des acquis.

Si vous réussissez l’épreuve, aucun point ne vous est prélevé.
Si vous n’êtes pas encore à niveau, quelques points s’en iront (fonction du pari pris, si vous avez demandé une évaluation d’un niveau 3 fois supérieur aux cours que vous suivez, la chute se paie plus sévèrement).
Si vous tombez à cours de vie, vous devrez suivre de nouveau les cours liés à l’évaluation présentée pour vous soigner.

Si vous n’avez perdu que quelques points et que vous voulez les regagner, au terme de l’évaluation, vous recevrez une proposition d’exercices complémentaires pour revenir sur ce qui vous a échappé.
Vous pourrez aussi en regagner dans l’auberge, dans la section des “coups de main à l’aubergiste”.

Vous achevez les épreuves sans difficulté ?
Alors votre fiche de compétences devrait s’allonger de jour en jour 🙂

La fiche de compétence : l’autre C.V.

L’important, pour créer son emploi comme pour être embauché là où on le souhaite, c’est d’assurer une traçabilité de ses compétences.
Au Donjon du Savoir, les gnomes s’occupent de cette tâche ingrate.

Un module terminé ? C’est ajouté !
Une évaluation bouclée : le résultat est aussitôt indiqué !
Une expérience en milieu professionnel : ils réclament les rapports et les recommandations.
Des publications ? Ils s’occupent de les référencer et les diffuser !
A la sortie ? Un super document à jour, public si vous le souhaitez.

Parce qu’étudier, c’est quand même plus intéressant que remplir de la paperasse !

Après tout cela, vous vous dites peut-être que les écoles physiques n’ont sans doute plus d’intérêt.
Et pourtant, si, c’est pourquoi le Donjon du Savoir est majoritairement digitalisé mais pas entièrement !

Des actions matérielles pour une universalité absolue !

Si l’avantage du digital est indéniable pour universaliser l’accès au contenu, l’absence d’action matérielle limiterait malgré tout l’accès au savoir.

D’abord parce que certaines personnes ont besoin d’un accompagnement dans un établissement classique, même ponctuellement.
Ensuite parce qu’il existe, dans le monde mais aussi en France, des régions où il est encore impossible de profiter pleinement d’Internet.

C’est pourquoi le Donjon du Savoir prend 2 engagements complémentaires : une école physique et une internationalisation.

“Un lieu pour les aider tous. Un lieu pour les rassembler. Un lieu pour tous les amener et dans les savoirs les plonger.”

Si vous avez saisi la référence, sachez que le Donjon en regorgera (références diversifiées pour que tout le monde s’y retrouve)

Et si, une fois par an, par semestre ou plus encore, nous pouvions accueillir des élèves ?
Pour se rencontrer, pour converser, pour échanger nos expériences, pour questionner, pour une formation unique, pour se lancer des défis, pour repartir grandi.

Ce serait l’occasion de conduire un séminaire sympa entre nouveaux arrivants et fraîchement certifiés.
A terme, une permanence, en visio-conférence, 1 à 2 jours par semaine, pourrait être mise en place.
Le reste du temps, les locaux seraient à disposition pour des cours sur des thèmes alternatifs (permaculture, économie sociale et solidaire, cours du soir, etc).

Une aide qui se doit de s’affranchir des frontières établies pour toucher toute l’Humanité.

Avec la décision du gouvernement de faire payer leurs études en université publique française aux étrangers (sous prétexte que s’ils viennent en France, c’est qu’ils sont nécessairement riches – sic), il convient de ne pas fermer les yeux sur le besoin d’internationaliser l’accès aux contenus, d’autant qu’il existe encore de nombreuses régions où disposer d’école est déjà un miracle en soi.

La vraie magie du Donjon du Savoir résiderait donc dans l’export des contenus pédagogiques.
C’est pourquoi parallèlement à votre inscription et à votre abonnement mensuel, vous pourrez choisir de parrainer une action d’internationalisation (vous pourrez choisir la zone concernée, les partenariats seront listés avec toutes les précisions nécessaires).
Cet engagement, vous pourrez le prendre sous forme d’un don ponctuel, mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel et y mettre fin quand vous le souhaiterez !

Le projet vous intéresse ?

Une campagne de crowdfunding débutera prochainement pour le rendre possible.
Restez à la page pour ne pas manquer d’information !

Si vous souhaitez être sponsor, n’hésitez pas à nous contacter, principalement par FaceBook !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*